L’Empire du Djolof

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Le pays wolof connaît après le XIVe siècle une unification politique autour de l’empire qui porte son nom, le Dyolof. Au XVIe siècle, il se disloque en quatre provinces, le Dyolof proprement dit, le Walo, le Cayor et le Baol.

Sa création est liée à un personnage légendaire, Ndiadiane Ndiaye. La légende raconte que Ndiadiane Ndiaye vécut d’abord dans le Walo dont il fut nommé chef par un peuple émerveillé de ses prodiges. Mais il dut bientôt s’enfuir à la suite d’un complot tramé contre sa personne et se réfugier au Dyolof. Il en devint le premier roi ou bourba Dyolof

Depuis la fondation qui remonterait aux environs du XIIIe siècle jusqu’à la scission, vers 1540, douze bourba auraient régné, dont le septième semble avoir été cité par le navigateur portugais de Barros en 1481.

Pendant cette période, l’Empire dyolof aurait vassalisé non seulement ses voisins wolof, mais le Sine, le Saloum et même une partie du Bambouk. Après la division des Etats, trente autres bourba auraient détenu le pouvoir jusqu’à l’époque de la colonisation fran&iccedil;aise, dont quatorze jusqu’à la fin du XVIIIe.

Le bourba, qui devait appartenir à l’un des quatre patrilignages royaux ou Kôr (Keur) et obligatoirement à l’un des dix matrilignages ou Kheet, était nommé par l’assemblée des grands électeurs, composée de sept notables et présidée par un roturier, le grand DiarafIl avait sous ses ordres comme principaux notables : les douze chefs des principaux villages ou dyambour, six chefs de province ou Kangame, il était secondé par un vice-roi ou toubé et par son héritier présomptif, le boumi.
Mais le personnage principal, après le bourba, restait le grand Dyaraf

C’est en 1530 ou en 1549 que le douzième bourba, Lélé Fouli Fak, est tué à la bataille de Danki (au nord de l’actuel Touba, centre religieux des Mourides) par son vassal, le damel (ou chef) du Cayor, Amari Ngoné-Sobel, entré en dissidence à la suite d’une offense personnelle que lui avait fait subir le bourba, alors qu’il venait lui rendre hommage dans sa capitale.

C’est cette défaite qui consacre le démembrement wolof et qui restreint le Dyolof aux dimensions d’une royauté; son histoire continue à être marquée par des luttes avec le Cayor.

Du démembrement du Dyolof allaient naître trois autres Etats, le Walo, leCayor et le Baol.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »